Projet CEM collecte fonds

Un projet de l’importance du CEM ne se construit pas en un jour. Tous les objectifs sont importants mais certains peuvent attendre. En revanche, il y en a un qui est essentiel et sans lequel le projet meurt : pas de terrain, pas de CEM !

Une urgence : un terrain pour le projet CEM

Il faut trouver 4 M € très vite, sans quoi le promoteur immobilier, déjà en piste, ressurgit. Certes un maire a un grand pouvoir sur les permis de construire de sa ville. Mais il y a des limites et elles sont très près d’être franchies. À Bougival, on ne trouve plus de terrain de cette importance aussi bien situé. Il est dégradé depuis si longtemps que les Bougivalais préfèrent une réalité immobilière rapide plutôt qu’un beau projet qui n’aboutit pas.

C’est pourquoi l’année 2016 a été laborieuse. Faire connaître le CEM grâce à la création d’un site et d’un logo a été notre premier souci et c’est un succès. Une étude de faisabilité a démarré sur le terrain pour prévoir un accès à la Villa Viardot qui soit compatible avec celui de la résidence située derrière le terrain. Il faut aussi prévoir le débouché sur la route du bas. C’est non seulement l’entrée du CEM mais aussi celle de Bougival, ville de la peinture, de la musique et de la littérature. Et la route longe la maison de Bizet et débouche sur la Seine.

Une opération de crowdfunding lancée avec l’aide d’Europa Nostra

Le plus urgent, c’est évidemment la chasse à l’argent. Depuis l’automne, Jorge Chaminé et Luc Wattelle se rendent à Bruxelles pour mettre sur pied une vaste opération de crowdfunding avec Europa Nostra. Patronnée par Placido Domingo, elle mettra en avant la célébrité de Carmen et le devenir inquiétant de la maison de Bizet, actuellement en vente.

Le CEM a besoin de tous pour réussir !

Pour apporter votre soutien au CEM : retournez sur la page d’accueil et cliquez sur Soutenez-nous (colonne de gauche)